vendredi 20 mars 2009

Terre

paris

J'ai souvent le blues de la France : quand je regarde un film qui se passe à Paris et qu'on y voit tous ces toits gris, quand je tombe par hasard sur un blog qui montre des photos de Nantes en hiver et au Soleil ou quand je regarde des photos de Loire, "ma belle Louère, plus que centenaire, millénaire", sa moiteur estival, ses lumières de début de soirée.

Et puis pourtant quand j'écoute des chansons comme celle là je me dis que je suis bien, loin, de tout ça.

Ca se complexe, ça s'embrouille, ça se mélange dans ma tête. Où vais-je, d'où viens-je, qui suis-je? Qu'est-ce-que ça veut dire cette faculté d'adaptation, à un lieu comme ça, presque choisi au hasard. Est-que-je me sens à ma place au delà du fait que je commence à connaître cette ville, sa langue, sa culture (un peu, tout petit peu), ses habitudes, ses bus, ses toits, ses rues et parfois ses gens.
Est-ce-qu'avoir le sens de l'orientation fait que l'on puisse se sentir chez soi? Ça paraît un peu bête cette question, posée comme ça, et pourtant...

Et puis ça veut dire quoi, chez soi? Est-que c'est vraiment ce que je recherche ou est ce que je n'ai pas juste besoin d'une chambre dans une petite maison avec un patio et une terrasse où je puisse poser mes affaires.

Alors voilà ces pensées qui s'effilochent dans ma tête au fil des heures et des mois. Dans le bus, dans la rue et puis bientôt en cours. Faire des choix en essayant qu'ils soient bons à la fois pour le présent et pour l'avenir.

Posté par Laee à 06:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Terre

    Je me reconnais bien dans ce que tu dis. Quand je parviens à me repérer dans une ville, je me sens chez moi. Surement qu'on peut avoir plusieurs chez soi. Quand t'auras retrouver Paris, c'est l'Argentine qui te manqueras... Je vais aller faire un tour à Berlin en mai. J'ai hâte ! Les vélos, les graf, le u-bahn, les kneipe, la bière, le kanal, tout ça, tout ça.
    Bisous parisiens.

    Posté par chloe, dimanche 22 mars 2009 à 12:52 | | Répondre
  • nomade ou sédentaire ?

    Eternels questionnements entre le nomade et le sédentaire...
    L'un s'ouvre au monde (extérieur ?) l'autre cultive son jardin (intérieur?). Mais que serait l'un sans l'autre ?

    Poser quelques jalons, quelques repères dans un espace c'est déjà se l'approprier un peu, non ?

    Mais comme le dit le poète
    "Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage...
    ... et plus que le tango argentin (me plaît) la douceur angevine"

    Mais pour le dire, il faut y avoir goûter.

    Bisous ligériens

    Posté par jacques, dimanche 22 mars 2009 à 18:56 | | Répondre
  • ça me parle bien ce que tu exprimes là....quand je suis dans ce genre de labyrinthe, j'essaie de m'accrocher au présent , à ce que je suis en train de vivre, là tout de suite , d'extraire toute la densité de ce qui m'entoure..toutes les petites choses et puis laisser venir et se faire confiance .... les réponses arrivent un beau jour , quand on ne les attends pas
    chez soi c'est en soi
    je t'embrasse fort

    Posté par tareine, dimanche 22 mars 2009 à 20:06 | | Répondre
  • bonjour, je suis contente de lire des nouvelles d'argentine.
    je comprend bien ce que tu ressens. c'est parfois difficile de de choisir l'endroit où l'on se sent chez soi.. il peut y en avoir plusieurs, pour des raisons différentes. ça peut être aussi des moments éphémères. l'important est de profiter de chaque endroits même si ils sont éloignés les uns des autres. et de choisir le changement quand le moment vient. à bientôt en France ou ailleurs!

    Posté par LiSa, lundi 23 mars 2009 à 15:53 | | Répondre
  • C'est vraiment doux tous vos mots!
    Ce dernier tiers qui s'entame ici me fait prendre conscience de toutes les accroches que j'ai ici. Mais je suis sûre que je reviendrai et du coup j'apprends à profiter au maximum de ce que je vis et de chaque instant. Et bien évidemment c'est la fin qui à le plus de saveur, pour toutes ces raisons.
    Ces prochains mois vont vraiment être très forts je crois!
    Et puis merci d'être là avec vos jolis mots!

    Posté par Lae, mercredi 25 mars 2009 à 16:30 | | Répondre
  • Drôle comme finalement, toutes ces expériences d'expats se recoupent sur plein de points... Les mots sonnent juste, bien du bravo. En avant pour le dernier tiers !

    Posté par Tisto, lundi 30 mars 2009 à 05:57 | | Répondre
Nouveau commentaire