mercredi 10 décembre 2008

Une note gourmande

Bon ça fait un moment que j'y pense à cette fameuse note sur la nourriture ici, mais il y a tellement de choses à dire que je ne savais pas par où commencer, mais là ça suffit, je me lance.

On va commencer par le commencement, ici le meilleur c'est leur viande, et pourtant Dieu sait (et pas que lui) que la viande n'est pas ma tasse de thé, mais bon sang vous avez déjà mangé de la viande à la petite cuillère? Moi non plus vous me direz, mais je sais qu'ici ça se fait, et depuis que j'ai goûté les fameux asados je comprends enfin l'intérêt certain de cette bonne chair. Quelque chose qui fond sur la langue, qui a vraiment du goût, et qui se suffit à elle même (bien que des fois elle est fourrée au fromage, poivrons, oignons : oui oui). Bref ici j'aime la viande, j'en mange plein et j'accoure aux asados (qui n'y accourerait pas vous me direz) ces soirée qui traîne en longueur autour d'un fernet, de discussions en argentins (Che, arrivé à un moment ce n'est plus de l'espagnol) et de l'odeur douce de la viande grillée, qui prend le temps de cuire, roulée dans le sel et qui croustillera comme il faut. En attendant si vous voulez il y a un peu de salade.

DSC09063

DSC09066

Cette viande, elle vient d'Argentine, des plaines sans fin de la Pampa, du bon vieux gaucho et des vaches en nombre hallucinant qui s'y trouvent.

La viande on la vend aussi beaucoup en petites parillas (barraque à frites/barbecue qui vende) : hamburguesa, choripan, milanesa et autres noms que je n'arrive pas à retenir. Je suis trop accro à ces sandwichs viandeux et aux autres tostados de miga jamon y queso. C'est addictif, et ça se vend partout : à la fac, dans la rue, en bas de chez moi...

DSC08516

DSC08972

DSC08786

DSC08269

Le reste de la cuisine argentine traditionnelle est assez pesado, plats de lentilles ou autres ragoûts (n'étant pas fan du type, je ne me suis pas plongée sur le sujet) ou le fameux empanada! Celui-ci vous ne pouvez pas le louper : une pâte dans une pâte, wikipedia dit : "petits chaussons de pâte farcis", en plus y'a plein de goûts (comme pour les haribos) : jamon y queso, carne, pollo, humita, verdura, soja, queso y cebolla... Après en avoir mangé trois fois par semaine au minimum pendant quatre mois, on finit par saturer, et je sature grandemant, parce qu'une particularité de la cuisine ici c'est qu'il ne faut pas avoir peur du manque de variété.

Alors forcément ils finissent par importer la cuisine d'ailleurs.

Et comme ils viennent beaucoup d'Italie, ils sont fans de pizzas. Avant d'arriver, je me faisais une joie de retrouver le bon goût du basilic frais et de l'huile d'olive bien méditerranéenne. Que nenni, avais-je oublié la mozza? Ou plutôt cet espèce de plastique dégoulinant qui recouvre de plusieurs centimètres chaque pizza? La tomate est noyée et ce qui peut être ajouté en ingrédient diver disparaît sous le poids de la pâte blanche et grasse du fromage qui n'a rien d'un fromage. Il en est de même pour les pastas en tous genres, très bonnes au demeurant puisque faites maisons, quand elles ne sont pas noyées dans une mer de crème fromagère.

Mais là où ils sont bons, c'est qu'ils ont très bien réussi à importer la bonne bouffe du monde : arménien, péruvien/japonais (c'est très lié les deux parce qu'il y a beaucoup de japonais au Pérou apparemment, me demandez pas pourquoi!), marocain, français... Et puis ils ont pas mal d'endroits où l'on propose de bons petits plats ni trop cuisine du monde, ni trop traditionnel, avec de jolies salades, de bons woks, des plats végétariens voir même bio. J'avouerais que l'on trouve très facilement de bons restau quand le budget suit : problème récurant!

DSC08562

DSC07253

DSC07489

Et puis on finit sur le meilleur, ce à quoi j'ai grand mal à résister : toutes les petits gâteaux plein de mauvaises graisses, de faux chocolat, de dulce de leche, les goûters sans fin quand viennent les copines et l'appel terrible du kiosco ouvert quasi 24/24.

Juillet2008_045

DSC07635

DSC08182

Bon sur ce, ça fait plus d'une heure que je suis sur cette note, je commence à avoir faim :)

Posté par Laee à 23:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Une note gourmande

    ça a l'air trop trop bon! tu me fais craquer, j'ai trop faim, je pars en pause dej!

    Posté par Laure, jeudi 11 décembre 2008 à 13:16 | | Répondre
  • ohlalalala!! ta description de la viande m'a tué là! ça me donne trop envie (et il n'est que 10h du mat'!)

    Posté par mybrouhaha, vendredi 12 décembre 2008 à 10:13 | | Répondre
  • super ! d'apercevoir ta frimousse au milieu de toutes ces victuailles..en tous cas t'as la ligne, ma bellissima !!!
    bisous

    Posté par tareine, samedi 13 décembre 2008 à 09:33 | | Répondre
  • J'ai faim ! Du steak bordel.
    Et le fernet ! Les argentins de Berlin buvaient ça aussi. Et ils mélangeaient ça avec du coca et du Jägermeister (liqueur allemande à base d'herbe). C'était pas mal. T'as vu ce genre de chose là-bas ?
    Des bisous

    Posté par chloe, samedi 13 décembre 2008 à 14:42 | | Répondre
  • Tout ça va nous mettre en appétit de voyage !
    Bon vent pour la suite …
    et plein de baisers d'ici,

    Posté par laurence, samedi 13 décembre 2008 à 22:39 | | Répondre
  • Laure : Bon Ap'!!!!

    Mybrouhaha : heu c'est pas un peu tôt quand même?

    Mareine : la ligne, la ligne, faut le dire vite, elle date un peu cette foto!

    Chloé : Connais pas le Jägermeister, par contre le fernet coca c'est un peu la potion magique locale!! Z'aime trop!!

    Mamlo : Vivement que je puisse vous faire goûter tout ça en vrai : j'ai hâte hâte hâte!!!

    Posté par Lae, samedi 13 décembre 2008 à 23:57 | | Répondre
Nouveau commentaire