samedi 25 octobre 2008

Ser y Estar

DSC08493Je n'ai pas encore bien parlé ici de la manière de s'adapter à ce changement un peu radical qui se fait lorsque l'on vient vivre, du jour au lendemain, pour une période donnée, dans un pays étranger. J'avoue que je ne m'attendais pas à me voir changer autant. Je suis venue ici sans trop d'a priori, en pensant que je mênerais le même type de vie qu'à Paris, mais à Buenos Aires. Finalement les choses sont complètement différentes. Ici, mon caractère change, mes activités, le rapport que j'ai aux gens. Je ne m'attendais pas du tout à ça, et surtout je m'étonne moi-même de ces changements.

Il y a exactement trois mois aujourd'hui que je suis arrivée. Le temps de prendre ses repères, de se faire un réseau de relations. Je me questionne donc sur l'influence qu'a un lieu, une culture sur une personne, sur cette impression de mener une double vie ici, qui prendra fin en juillet et des conséquences qu'elle aura sur l'autre, celle plus française. Ce sont des réflexions assez personnelles, et ça me fait un peu bizarre d'écrire cela ici, mais ces interrogations me suivent vraiment en ce moment. J'en ai parlé un petit peu avec mes autres copains erasmus intercambio & C° qui sont avec moi ici ou dans d'autres coins d'Europe et d'ailleurs, et on ressend tous cette impression de parenthèse où les repères changent complètement. Où l'on fait des choses que l'on ne ferait jamais "chez nous", comme un besoin de disfrutar au maximum. C'est sûrement lié également au fait que ce n'est qu'un an, où les cours ont moins d'importance, où personnes ne nous connaît et où nos actes ont moins de conséquences. Alors forcèment il y a des moments où l'on est un peu perdu. "Qui suis-je exactement pour changer si radicalement en si peu de temps?".

DSC08384

DSC08477

DSC08486

DSC08496

Et puis sinon du nouveau dans les albums FADU, Sorties en intérieur et Graffitis.

Posté par Laee à 23:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Ser y Estar

    J'aime bien tes photos, souvent un peu floues, souvent nocturnes.
    En quoi as-tu changé alors ? Peut-être n'es-tu pas encore aller au bout de la réflexion, ou peut-être est-ce un peu trop intime pour tout déballer sur ton blog...
    Bisous.
    On s'occupe du colis !

    Posté par Chloé, lundi 27 octobre 2008 à 13:05 | | Répondre
  • estar o ser

    Léa, est-ce vrai qu'on emploie différemment estar en Espagne qu'en Amérique Latine ?
    Par exemple en Espagne, on dit "estar casado", et en Amer. lat. "Ser casado"?

    Posté par jacques, lundi 27 octobre 2008 à 19:55 | | Répondre
  • Chloé, pas trop envie de m'étendre sur les changements vraiment, je m'interroge plutôt sur ce drôle d'état, l'as tu ressenti de ton côté?

    Jacques, je ne sais pas s'il y a une différence entre l'Espagne et l'Argentine pour ces deux verbes que j'ai bien du mal à départager.
    Dans la théorie, j'ai bien compris la différence : ser est l'état d'être pour toute ta vie, une vérité générale, estar est un état changeant. Après c'est assez dur à appliquer : est on marié toute sa vie ou est ce un état changeant? Encore un point de vue qui change suivant les pays d'ailleurs.
    Bon ça mériterait presque une note sur la vision du couple en Argentine, non? Je vais encore creuser un peu le sujet et on se tient au courant!

    Posté par Lae, mercredi 29 octobre 2008 à 03:15 | | Répondre
Nouveau commentaire