vendredi 18 avril 2008

Gros sac percé

Plusieurs trucs :

petit__loge_des_grandes_villesEn ce moment je lis Petit Eloge des Grandes Villes de Valentine Goby que m'a offert ma-meilleure-conseillère-en-bouquins-qui-m'a-jamais-déçue (Clém' pour les connaisseurs). Et j'apprécie beaucoup. En même temps vu le titre ça ne m'a pas plus étonnée que ça. Mais disons que je me reconnais vraiment dans les mots de cette auteure.

Petites notes sur les villes qu'elle connait, où elle a vécu. Un regard sensible sur ce que l'on capte de la ville. Une infinité de sensations. A petite échelles. Saccade de la pensée. Bercement. Lecture rapide. Plongeon dans un ailleurs, dans un univers.

J'ai lu ce livre dans le bus. Gambetta-Place d'Italie. La foule. Le soleil du printemps. Les rues de Paris qui défilent. Alternance entre mes regards sur la ville et les siens entre les pages. Des passants. Des boutiques. Des arbres. Des rues qui défilent. Et dans les deux cas je regarde en spectatrice : derrière une vitre, à travers des mots. Je visite ainsi Hanoï et Marseille.

La veille j'ai fait un plongeon à New York. Lecture à haute voix, dans une oreille. Le métro, il fait nuit dehors. La fatigue nous gagne et les mots de cette autre ville nous berce dans les entrailles de celle où nous sommes. C'est d'autant plus agréable que nous en perdons nos repaires. Dans une bulle entre Paris et NY.

untitledJ'écoutais beaucoup France Inter quand j'étais à Nantes l'année dernière. Et puis cette anéee j'ai perdu l'habitude : lassée par les émissions de la matinée et du début d'aprem. Pourtant je regrette de ne pas suivre plus D. Mermet, Et Pourtant elle Tourne, L'Humeur Vagabonde ou Allô la Planète... Sans parler des petites choses plus légères du week end. Tant pis, je passe sans doute moins de temps chez moi.


Mais ce qui me manque le plus, c'est de tomber par hasard, le vendredi soir sur l'émission de Zoé Varier : Nous autres. Bon, je la podcaste, mais ça perd tout son charme de ne pas tomber par hasard sur cet instant partager, ces émotions. Les quelques émissions que j'ai pu suivre en direct m'ont profondément marquer. A chaque fois ce sont des petits instants de vie très émouvants : des reportages, des interviews, des enregistrements d'amateurs...

Je me souviens par exemple de cette femme infirmière dans un centre pour personnes très agées (je ne me rappelle plus du nom exact), de cette ado qui interview son grand-père qu'elle admire, de cette femme qui prend le micro pour parler de ses FIV à répétition... A chaque fois, je rentre dans un univers inconnu, je découvre des modes de vie différents du mien et qui sont souvent très proche.

Cette semaine, en travaillant, j'ai écouter deux podcast que j'avais en réserve, les deux des semaines précédentes. Elles étaient toutes les deux consacrées à l'immigration. La première était consacrée à l'interview d'un homme qui racompagne les sans-papiers à la frontière, une escorte. Et puis dans l'émission suivante on voir un autre aspect des choses : des témoignages de maliens : les expulsés, leurs familles, les groupes d'aide qui peuvent exister.


C'est toujours assez juste, très touchant. Et c'est des thèmes que l'on aborde peu je trouve. De cet aspect là je veux dire. Et puis ces derniers temps, j'ai l'impression d'être un peu plus proche du problème, car dans ma rue, à deux bâtiment  près, il y a un centre pour travailleurs immigrés. Il y a un mois ou un peu plus, je ne sais plus, les flics ont fait une descente asse violente. Arrestations inutiles. Destruction de biens. Ca a pas mal chamboulé le quartier je crois. C'est étonnant comme un seul évènement peut changer l'ambiance d'une rue. Faire changer les habitudes.


En tous cas, ces deux éléments font que je suis bien plus sensible à l'immigration ces derniers temps. Et je crois qu'il y a un réel problème dans notre politique française. Mais c'est encore difficile d'en faire la critique. Je ne connais pas assez le sujet.   

Posté par Laee à 12:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Gros sac percé

    je te verrai bien travailler dans le social si tu ne faisais pas architecte. La vie des gens lue sur une carte postale, les immigrés, l'émission sur France Inter. Mais non, c'est peut être plus par rapport à l'imagination et à l'émotion, je ne sais pas.
    Belles bises
    Valentine

    Posté par valentine, dimanche 20 avril 2008 à 19:17 | | Répondre
  • hea hea hea je ne suis pas encore archi doucement!
    on verra dans 3 ou 4 ans ok?
    et sinon les émotions oui... je pense que je ne suis pas assez solide pour bosser dans le social, mais j'aime bien les gens
    et tu sais, je pense que tu serai très efficace aussi dans les relations avec les autres : tu as le contact kouzine!

    Posté par Laee, lundi 21 avril 2008 à 20:06 | | Répondre
Nouveau commentaire