jeudi 25 septembre 2008

Boca

DSC08068Ici le footch c'est vraiment quelque chose : entre la ville qui se divise entre ses équipes, les répercutions que peut avoir un match sur le comportement des gens et l'enthousiasme de tous. C'est plus qu'un sport.

J'ai dit, une fois, après que l'Argentine ait perdu : "Mais c'est pas grave, ce n'est qu'un jeu", pauvre de moi, je n'ai rien compris.
Mon interlocuteur argentin, très triste, m'a répondu "Mais non ce n'est pas qu'un jeu, c'est bien plus que ça, c'est une passion..." et puis je crois qu'il n'avait pas les mots et une boule dans la gorge.

Alors je me suis laissée entraîner avec plaisir et surtout curiosité à mon premier match de footch en vrai. Et là, on m'a dit "T'es venue en Argentine, maintenant tu vas voir ce que c'est vraiment l'Argentine." Dale Dale, je veux pas jouer la provocation...

Donc je récapitule : l'équipe : Boca, dans son stade : La bombonera, dans son barrio : la Boca.

J'ai juste été complètement étonnée par l'ambiance, un stade immense (pour moi hein, je pense pas que ça soit si grand pour les puristes), pas plein, parce-que cette fois-ci c'était les petits jeunes qui jouaient, les Pibes. Mais avec une tribune qui chante, qui saute, qui crie, qui joue (ah oui ya une fanfare pour accompagner les chants) du début à la fin du match. Sans exagération. En fait cette tribune elle est tellement active, elle met tellement l'ambiance, qu'on l'appelle le 12e joueur : jugador doce.

DSC08089

Et heureusement on a gagné, enfin Boca a gagné, 4-0, c'était bien, les gens étaient contents, ils ont chanté comme des fous, des tas de chansons qu'ils connaissent tous par coeur. Ils ont pas arrêté d'insulter tout le monde.
Ah oui parce que ça les insultes ici c'est vraiment drôles, parce que c'est beaucoup plus employés qu'en France, ça s'utilise à tous les sauces.
Donc ça allait du Hijo de puta, Hijo de puto (au choix) contre l'arbitre,
à Concha de tu hermana, Concha de tu madre (au choix), Puta madre (je crois) quand ça allait pas très bien dans le jeu,
à Boludo pour un joueur qui fait une erreur (le boludo c'est gentil, ça s'emploit beaucoup entre copain, c'est un équivalent de mon con, un truc comme ça),
à singe (en espagnol dans le texte évidemment mais je me souviens plus du mot et dans le dictionnaire c'est pas le bon) hurlé à la face d'un joueur adverse qui vient de pas très bien joué, hurlé une dizaine de fois par tous le stade, le singe il devient plutôt agressif.
Et puis bon vous m'en voulez pas, je ne mets pas les traductions, parce qu'en espagnol ça passe, mais en français bon hein voilà, je suis bien élevée et je veux pas devoir mettre des pièces dans la tirelire à gros mots parce que ça me coûterait trop cher et les pièces sont trop précieuses ici.

Et puis des photos, quand même, parce que mine de rien c'est assez photogénique un stade.

DSC08062

DSC08065

DSC08066

DSC08078

DSC08067

Posté par Laee à 04:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Boca

Nouveau commentaire